Travail parlementaire

03/11/2014

Bpost. - Le screening annoncé de 3.500 postes

Il apparaît que bpost va se lancer dans le screening de 3.500 postes. Il s'agit d'une large opération d'évaluation qui concernerait l'ensemble des employés affectés aux missions de "support". 1. Pourriez-vous communiquer les objectifs de cette vaste opération ainsi que son contenu et les différentes étapes du processus? 2. Les syndicats ont déjà fait part de leurs craintes à propos de cette initiative. a) Cette enquête interne constitue-t-elle un prélude à une éventuelle rationalisation au niveau du personnel? b) Êtes-vous, aujourd'hui, en mesure de rassurer les travailleurs sur ce point? 3. Qu'en est-il des contacts que vous avez pu prendre avec les organisations syndicales ainsi qu'avec l'administrateur-délégué de bpost?

 

1 et 2. Bpost opère dans un environnement en constante évolution, marqué notamment par une forte concurrence dans le secteur des paquets et des volumes de courrier en déclin. Afin de gagner en efficacité et en productivité, et ainsi assurer sa viabilité financière, bpost est contrainte d'adapter son organisation en permanence. Depuis dix ans, de nombreux changements sont déjà intervenus à divers niveaux de l'entreprise, comme le réseau de distribution (voir Georoute) ou encore le réseau des bureaux de poste. Aujourd'hui, ce sont les services de support de l'entreprise qui sont concernés par cette nécessité d'améliorer l'efficience managériale. À cette fin, la direction de bpost a décidé de réaliser une analyse interne qui devra définir le modèle organisationnel optimal futur des services de support (basés principalement au siège central de l'entreprise à Bruxelles). Cette analyse qui devait se terminer fin 2014 concerne un peu plus de 3.200 personnes et n'est guidée par aucun objectif chiffré. Une fois l'analyse terminée, la direction prendra les décisions appropriées et celles-ci seront mises en oeuvre en 2015. À l'heure actuelle, toute spéculation sur les décisions et le nombre d'emplois menacés et prématurée. Tous les collaborateurs occupant des fonctions managériales, commerciales ou de support sont concernés par le projet Alpha. Les facteurs, les agents des centres de tri, des bureaux de poste, des services de nettoyage ou encore des contacts centers ne sont pas concernés. Le projet Alpha a été présenté aux partenaires sociaux. Comme pour tous les projets de réorganisation menés jusqu'à présent, le processus de concertation sociale sera respecté lors de la mise en oeuvre des mesures envisagées. 3. Les informations mentionnées aux points 1 et 2 de cette question ont été exposées par l'administrateur délégué. Un entretien a également eu lieu entre les organisations syndicales et le cabinet, notamment en ce qui concerne le projet Alpha.

Me suivre sur la toile