Travail parlementaire

03/11/2014

Morcellement des services de santé sexuelle et reproductive

Un rapport de l'ONE intitulé "Les inégalités sociales de santé chez les jeunes enfants de 9 à 30 mois" montre le lien significatif entre le niveau d'étude des mères et la durée de l'allaitement ou encore le développement du langage chez l'enfant. C'est pourquoi les consultations prénatales jouent un rôle prépondérant dans la protection médico-sociale des mères durant la grossesse pour les populations présentant un faible niveau d'instruction. Elles permettent de repérer, de manière préventive, les problèmes éventuels et le cas échéant, d'orienter les mères vers les services ad-hoc. Malheureusement, le morcellement des services de santé sexuelle et reproductive dans notre pays est aujourd'hui une réalité qui fragilise encore un peu plus certaines couches de notre population. Cette situation renforce les inégalités en matière d'accès aux soins de santé, particulièrement chez les publics les plus vulnérables. En outre, ce morcellement ne permet pas une approche globale de la problématique. 1. Avez-vous pris des initiatives afin de lever l'obstacle que constitue ce morcellement de l'offre de services? 2. Avez-vous pris des mesures afin que des partenariats puissent se nouer entre les différents acteurs concernés afin que toute femme puisse s'adresser gratuitement àtdes professionnels du secteur médical et être, ensuite, orientée vers un service d'aide approprié? 3. Avez-vous mis en place des concertations avec votre homologue de la justice afin qu'une assistance juridique puisse être intégrée à ce panel de services? 4. Qu'en est-il du travail en réseau entre les acteurs de la santéematernelle et infantile afin d'envisager une approche globale en la matière? 5. Avez-vous pris des mesures afin de réaliser des programmes intégrés de santé dedestination des femmes enceintes provenant de milieux fragilisés? 6. Dans son dernier livre blanc sur l'accès aux soins de santé en Belgique, l'INAMI met en avant le fait que les plannings familiaux ne touchent que trop peu les publics vulnérables évoqués dans les paragraphes qui précèdent. a) Votre administration a-t-elle en sa possession des chiffres confirmant ce phénomène? b) Des mesures ont-elles été prises afin d'y remédier?

Me suivre sur la toile